Visitez le site www.ctmaurepas.fr

13 juin 2020

A la recherche du vélo « idéal »

image_pdf

La quête du Graal de Philippe Fournier
J’y vais un peu fort peut être, comparer la recherche d’un vélo avec la quête du Graal, c’est presque un blasphème. Mais non pas du tout, car lorsqu’on a connu un mal de dos ou mal aux fesses sur un vélo pas adapté ou du bazar dans les trois plateaux, on partage bien ce désir de trouver enfin ce qui nous correspond.
Et puis de Graal à Gravel, il n’y a qu’une syllabe !!!
Je cherchais un vélo qui me ressemble, je ne trouvais pas dans les vélos du commerce, c’est-à-dire des modèles de grandes marques, un vélo qui m’attirait.
J’ai déjà le Genesis avec son cadre en acier sur lequel j’ai fait mes Brevets, mais il manquait un petit quelque chose.
Je suis parti d’une feuille blanche. Le cadre en acier était une évidence, un Surly Midnight Secial. J’ai pris l’option mono plateau, après avoir essayé le triple, puis le double et enfin retour au triple. Pour les roues, mon choix s’est porté sur le 650B ou 27,5’’, qui est la dénomination actuelle, avec une largeur de pneu de 47 mm au lieu de 28 mm sur ma randonneuse.

Après un peu plus de mille kilomètres parcourus avec ce vélo, j’ai trouvé celui qui me convenait, le mono plateau de 42 dents me va très bien, les gros pneus ne sont pas gênants et d’un confort digne d’un Pullman. J’ai monté quelques côtes comme celles de la Madeleine, de Montchauvet et la côte de la Bluche à Montfort l’Amaury. Avec Jean-Yves Chancelier, nous avons fait un aller-retour à Chartres et j’ai fait en solitaire une boucle qui passait par Anet, le tout dans un confort de limousine.
Ce vélo est un Gravel, il me permet de passer sur des routes en mauvais état et des chemins du type routes forestières qui sont en graves.
Maintenant, je vais aller vers d’autres destinations….
Texte et Photos de Philippe Fournier

Danielle CORS:  je me souviens des questions de Philippe devant le cintre « aplati » de mon Gravel
Article de Cyclo Mag sur le premier festival Gravel de France