Visitez le site www.ctmaurepas.fr

28 avril 2021

Chez les LEMAITRE, la Vélodyssée se décline en famille

image_pdf

Le casting du départ : Marine & Benoît. Monique & Michel les attendaient sur le parcours ! Récit.

Résidant en ville, pour les vacances, j’aime toujours m’aérer au grand air, habituellement en randonnée. Après une première expérience sur « La Loire à vélo » avec mes parents, l’envie de faire « La Vélodyssée » surgit. Véloroute relie Roscoff à Hendaye : y’a de quoi faire ! J’évoque le projet de réaliser la portion Nantes – La Rochelle, 375 kms, avec mon frère Benoît qui est motivé.  Quelques mois plus tard, nous concrétisons : ce sera 5 jours de rando vélo ensemble fin Mars. Benoit prépare son vélo lui-même, en récupérant des accessoires à droite et à gauche ; je choisis la solution de facilité en confiant cette tâche à mon père. Nous échangeons beaucoup avant le départ afin d’optimiser les sacoches, repérer les étapes, booker les hébergements, vérifier la météo… Benoît s’entraine en cumulant les kilomètres à vélo !La veille du départ, on se retrouve chez ma marraine, à  la Chapelle sur Erdre à proximité de Nantes, sur le chemin de la Vélodyssée. Benoît est bien équipé, et fier d’emporter son drapeau breton sur son vélo !

1ère étape : Nantes – St Brévin : Nous partons de La Chapelle sur Erdre à la fraîche, accompagnés par ma marraine qui nous amène sur le parcours. La traversée de Nantes se fait sans encombre ; nous croisons beaucoup de sportifs en ce dimanche matin. Le début du parcours, plutôt urbain, longe le canal de la Martinière parallèlement à la Loire. A  Paimboeuf, au  bord du fleuve,  on fait une halte accompagnée d’une blonde rafraichissante. Nous repartons, le long de la Loire, face au vent ; les vélos à assistance électrique et sans sacoches n’ont aucun mal à nous doubler. Le pont de St Nazaire est en vue ; heureusement que les carrelets des pêcheurs embellissent le paysage. 88 kms parcourus : nous rejoignons St Brévin! Benoit est presque déçu de notre allure de 17km/h avec le chargement. Nous sommes bien reçus, mais la fatigue  de la journée se fait vite ressentir.

2ème étape : St Brévin – Beauvoir sur Mer : Nous partons sous un grand ciel bleu et en pleine forme. Le long de la côte, c’est un peu les montagnes russes : ça se ressent rapidement dans les jambes.  Les  paysages varient vers la pointe Saint Gildas ; Pornic se dévoile. Nous entrons dans le pays de Retz, la côte sauvage laisse place aux marais et ports ostréicoles, avec en toile de fond l’ile de Noirmoutier. Le vent revient et bien évidemment  de face. En arrivant sur Beauvoir, on assiste au retour de pêche ostréicole, les poches d’huitres sont débarquées et tractées. Dommage que nous ne puissions en déguster… Nous profitons du jardin à Beauvoir, et je découvre le bronzage cycliste après cette étape de 78kms. Seul petit regret, les horaires de marées ne nous permettent pas d’emprunter  le passage du Gois.

3ème étape : Beauvoir – Les Sables d’Olonne : Toujours frais et enthousiastes nous nous dirigeons vers notre camp de base : Les Sables. Nous nous engageons dans les marais, sans faire le détour par Fromentine afin de limiter la distance (12 kgs de sacoche ça pèse !), pour rejoindre la forêt de St Jean de Mont. Que c’est agréable de rouler sous les pins et de profiter de leur senteur. Sur le chemin, le drapeau breton attire l’attention d’autres cyclistes avec qui nous échangeons quelques mots. Nous commençons à entrer sur des chemins connus, Benoît reconnait le camping où il venait en vacances quand il était encore enfant ! A Brétignolles (30kms des Sables), nous retrouvons  face aux parents qui nous ont fait la surprise de venir à notre rencontre. Après le pique-nique de midi, la  famille  au complet, avec une petite allure de colonie, se dirige les Sables d’Olonne. Souhaitant profiter de son remblai j’imprime une cadence soutenue dans la traversée du marais d’Olonne. Hélas tout est fermé du fait des contraintes sanitaires ; seul un glacier est ouvert, je peux déguster une bonne glace face à la plage en récompense des 85 kms parcourus. Nous avions envisagé de  rester 2 nuits aux Sables, passer la journée avec les parents, et rejoindre La Rochelle en une seule étape (120kms), allégés de nos sacoches, et franchir pour la 1ère fois le seuil des 100kms dans la journée. Nous préférons faire étape à La Faute Sur Mer pour être à La Rochelle en début d’après-midi et visiter la ville dont le renom touristique n’est plus à faire.

4ème étape : Les Sables – La Faute Sur Mer : L’étape du jour est courte (59 kms) ; nous partageons le petit déjeuner avec les parents et partons accompagnés de papa (Michel). Surprenant non !! Nous roulons une fois de plus face au vent, mais c’est certainement lui qui nous a garanti une semaine ensoleillée. Le parcours alterne grande plage, côte sauvage, avant d’entrer de nouveau dans des marais. Nous nous offrons un détour par  le port ostréicole de La Guittière. Hélas, le bar à huîtres (elles sont délicieusement iodées) est fermé. Papa rebrousse chemin. Nous continuons, passant près de la demeure de Georges Clémenceau à St Vincent de Jard, et traversons la forêt de Longeville pour arriver à La Tranche sur Mer. Les pistes cyclables sont toujours  bien aménagées et agréables, dommage qu’entre la Tranche et la Faute sur Mer on longe une route fréquentée. A la Faute, notre hôte nous invite à l’apéro. Il nous raconte, avec beaucoup d’émotion, la tempête Xintia,  dévastatrice et meurtrière. Il fait bon, nous profitons, échangeons avec les occupants des autres gîtes mais écourtons l’apéro : il nous reste une étape !

5ème étape : La Faute sur Mer – La Rochelle :  Dernier jour, toujours en forme, nous débutons cette dernière étape, fiers de nous. Rapidement, nous apercevons des cyclistes devant nous. Mon esprit de compétition acquis en athlétisme ressurgit, et malgré le vent, nous accélérons, et les rattrapons … juste au moment où ils tournent ! L’étape se fait à l’intérieur des terres, dans les marais, sur de longues lignes droites face au vent, pas marrant… A Marans nous virons de bord, cap vers La Rochelle et filons vent dans le dos : quelle différence ! 64 kms au compteur : La Rochelle nous accueille. A l’arrivée, un sentiment de satisfaction et d’accomplissement nous envahit. Nous avons partagé une aventure entre frère et sœur pendant 5 jours, au travers de sites naturels très agréables, variés, et au grand air. Des vacances décompressantes pour moi, un accomplissement pour Benoît qui doutait de ses capacités, une belle expérience conclue par un plateau de fruits de mer partagé avec nos parents et Clément, mon compagnon.

Hâte de vivre une prochaine aventure similaire !

 

Marine LEMAITRE