Visitez le site www.ctmaurepas.fr

8 septembre 2021

Les jeux paralympiques,…… une vitrine pour notre pratique handisport

image_pdf

En 2012, pour la première fois, les jeux paralympiques à la suite des JO de Londres ont mis en lumière, un monde peu connu du grand public, celui de ceux qui souffrent d’un handicap, suite à une malformation de naissance, d’un accident ou d’une maladie neurologique.Par ailleurs une couverture médiatique à la hauteur, a montré qu’il ne s’agissait pas de sous athlètes ni de sous performances.Depuis il y a eu ceux de Rio, de Tokyo et en 2024 ce sera à Paris. Par ailleurs pour l’ensemble des épreuves cyclistes, le VTT, la route, et la piste, ce sera à notre porte.

Les clubs FFVÉLO se plaignent d’avoir des effectifs qui vieillissent, de manquer de motivation et de bénévoles.J’ai vécu l’expérience d’occuper la présidence du CT.Maurepas , club de FFVÉLO, pendant 6 ans, et j’ai pu mesurer l’évolution de l’effectif vers un monde de consommateurs, loin de l’esprit associatif. Les clubs survivent grâce à certains présidents qui restent en poste année après année faute de successeurs. C’est de toute évidence la fin d’une époque.
FFVÉLO s’intéresse à toutes les formes de pratiques du vélo, y compris le handicap par le développement d’une section «vélo pour tous», mais les clubs ne suivent pas.
C’est Patrick TOURETTE, qui est responsable de cette section (handicap mental) épaulé par Yves SCHEIDER (mal voyant) et Jean ROBIN en collaboration avec le signataire (handicap physique), mais ils se sentent bien seuls.
FFVÉLO s’est rapproché de partenaires comme AG2R La mondiale, intéressé pour financer des projets portant sur le handicap.
Le CTMaurepas a postulé pour obtenir des équipements afin de proposer des solutions à certains handicapés moteurs.
Deux tricycles propulsés avec les jambes, Trikes, idéalement conçus pour des hémiplégiques qui peuvent manquer d’équilibre, ont été attribués au club. Aujourd’hui l’effectif « Vélo pour tous » au CTM est de 4 adhérents. Le signataire pour une atteinte neurologique, Jean Yves S, pour amputation de la jambe droite au dessus du genou, Stéphane pour une atteinte dorsale et Mathys hémiplégique.
Dans une commune voisine le VCESQY (team Voussert) à l’initiative de Thierry FAVRE, son dynamique président, qui a su mettre sur pieds un club, qui à mon avis, va dans le bon sens. Ce club couvre toutes les disciplines du vélo. (Route, VTT, piste). C’est passé inaperçu du grand public, mais le lanceur de l’équipe de France du sprint sur piste par équipe, n’est autre que Florian GRENGBO membre du team Voussert, médaillé de bronze au JO de Tokyo
Malgré cela, ce club est le seul club Yvelinois à avoir intégrer une section handisport qui a été confiée à Eric CASTALDI. Eric après un très grave accident de VTT est devenu paraplégique. Il a crée une section handisport pour paraplégiques comme lui. N’ayant plus l’usage de leurs jambes Ils utilisent des handbikes, tricycles propulsés avec les bras. Son charisme, son sens de l’organisation et de la communication, permettent à Eric d’être un atout pour son club à 3 ans des jeux paralympiques de Paris 2024.
J’ai proposé à Eric de rejoindre sa section afin de diversifier les pratiques. Les hémiplégiques sont plus à même de pédaler avec les jambes mais doivent être sécurisés avec des tricycles, tout comme ceux qui sont victimes de maladies neurologiques dégénératives.
La rencontre récente avec Mathys, jeune cycliste victime d’un très grave accident de la circulation, et de son papa Philippe, dont la présence permanente est indispensable, nous a permis de concrétiser nos relations. Le CT.Maurepas a mis à sa disposition ses équipements et son savoir faire, afin que Mathys, hémiplégique, puisse se familiariser avec un trike adapté. Toutes les commandes sont regroupées sur la main gauche.
Mathys a rejoint le VCESQY Handisport.
Notre objectif est d’intéresser les jeunes. Le sport constitue pour eux un moment de bien-être et de convivialité indispensable pour construire leur vie et embellir leur quotidien
Actuellement la couverture médiatique des jeux paralympiques de Tokyo prouve que le sport ne connaît pas de handicap. C’est l’occasion pour certains, jeunes en situation de handicap, de voir que le sport, et même la compétition, peuvent être une possibilité de s’épanouir et, paradoxalement, épanouir leur entourage.
Dans cette activité il n’y a pas de différence de genre et de niveau. Chacun est là avec ses capacités sans aucune discrimination. Chacun gère son propre handicap et partage le plaisir d’être ensemble
Voilà le portrait de 4 jeunes adhérents du VCESQY Teams Voussert handisport Jeremy, Jeanne, Lorraine et Mathys. Chacun d’entre eux souffre d’un handicap différent. Quand nous sortons, il n’y a qu’un groupe, permettant à chacun de se retrouver. Pas question de niveau, mais d’échange non seulement entre cyclistes, mais aussi entre aidants qui sont indispensables et, au quotidien, bien seuls également.
Eric donne le ton à chaque sortie. Il est particulièrement bienveillant avec chacun, aidé en cela par Isabelle, son épouse. L’ambiance est détendue, agréable, en aucun cas larmoyant. Tous ceux qui sont présents ont vécu leur propre malheur et viennent chercher autre chose. Chez Eric et Isabelle on se sent en famille.
D’une année sur l’autre Eric, propose, un challenge d’une semaine. Toute l’année le groupe s’entraîne en fonction de cet objectif.
Ce challenge est très important pour le groupe. Une semaine avec une ambiance colonie de vacances, où handicapés et aidants ne font plus qu’un, aussi bien dans les sorties que dans les soirées qui n’engendrent pas la mélancolie.
Ces challenges font oublier que la vie est faîte d’obstacles, un monde conçu et réalisé par des valides pour des valides.
L’éclairage sur le handicap tous les quatre ans avec les jeux paralympiques a un double effet. D’une part cela permet aux jeunes handicapés de voir que des possibilités de s’exprimer par le sport existent, et d’autre part de monter aux valides qu’ils n’ont pas à être mal à l’aise face au handicap. Une aide pour gommer les obstacles et de la bienveillance suffit. Et puis chacun doit savoir que ça n’arrive pas qu’aux autres !!

Les prochains jeux paralympiques se dérouleront à Paris en 2024, une belle occasion de promouvoir le handisport de loisirs. Les extraordinaires exploits obtenus en handbike par l’équipe de France, avec en particulier la médaille d’or pour Florian Jouanny, sont de bon augure pour les jeux de Paris.

Pour finir, un clin d’œil qui me tient à cœur. François Pervis a mis un terme à une des plus belles carrières de la piste française, et ce, de la plus belle façon.
Il a offert son concours à Raphaël Beaugillet (mal voyant), comme pilote d’un tandem sur le kilomètre.
Après 18 mois de préparation dans des conditions difficiles et avec peu de moyens, ils sont allés chercher la médaille de Bronze.
Respect François pour cette élégante sortie après une si belle carrière.
Texte de Jean Yves PERVIS