Visitez le site www.ctmaurepas.fr

29 septembre 2020

Chantilly – Le Crotoy / 19 septembre / le CTM présent

image_pdf

Le Club Cyclotouriste Randonneur de Neuilly organisait le 19 septembre 2020 la randonnée Chantilly-Le Crotoy  (en baie de Somme).
2eme édition de cette randonnée, avec 164km à parcourir et 1382 m de dénivelé positif ; 3 ravitaillements ponctueront la journée.
Eric Rouvrais et Gilles Moutin se sont offert cette journée qu’ils n’ont pas regrettée.
Faut dire que rejoindre la mer à vélo est toujours un plaisir même chez les plus grands !

Nous parlions depuis longtemps du Crotoy sous diverses formules. Alors, puisque le CCRN92 s’est donné les moyens d’organiser cette randonnée, nous avons saisi l’occasion, Éric et moi, pour y participer. Nous voilà donc ce samedi matin à 7 heures en compagnie de nombreux cyclos au stade Yves du Manoir de Colombes, pour un départ nocturne. Si quelques gouttes arrosent notre départ, la température est estivale et la chaussée reste sèche.
La sortie de la zone urbaine se fait sur des voies secondaires sans problème, puis nous rejoignons la campagne où le tracé emprunte des voies vélo et des zones très résidentielles bien plaisantes.
L’arrivée à Chantilly est grandiose, face à l’imposant château et à l’hippodrome, mais les pavés, monuments historiques, semblent vouloir détruire nos montures !! Le premier ravitaillement est organisé sur le stade, ce qui donne l’espace nécessaire au respect des règles. Les effectifs augmentent avec les partants depuis cette première étape, dont François, un ami d’Éric qui nous accompagnera quelques kilomètres. Notre route suit maintenant la vallée du Thérain, puis s’en éloigne pour rejoindre Bresles, où un nouveau ravitaillement nous est offert,  sous un joli marché couvert, dans la rue rendue piétonne.
Nous contournons Beauvais par l’est dans les plaines agraires typiques de la région, entrecoupées de quelques modestes vallées. Les maisons de brique attestent que nous sommes bien dans le Nord.
François doit nous quitter pour rentrer avant la nuit, et comme il y a justement un restaurant à cet endroit … Éric paye une bière pour marquer l’événement.
À Sommereux nous sommes accueillis dans une ferme pour un déjeuner sur l’herbe. Salade composée, gâteaux et fruits sont bienvenus.  Quelques amateurs de voitures anciennes donnent en spectacle leurs joyaux restaurés. Un petit pincement lorsque je me rends compte qu’une seule de ces voitures est plus vieille que moi !!! Mais je crains que pour moi la restauration ne concerne que l’estomac. Nous repartons rassasiés, un peu lourds même.
Ce sont maintenant de petites routes qui s’offrent à nous, mêlant vallées et campagne. Pas vraiment de bosses mais de longs faux plats qui usent.
Plus que 40 km et les bénévoles, toujours aussi accueillants, nous proposent un ultime ravitaillement à Oisemont. Pains au chocolat, quatre-quarts, boissons diverses, tout y est.
Cette fois, c’est la baie de Somme qui est en point de mire. Éole, qui nous a globalement été favorable, contribue généreusement à notre ultime effort. Nous abordons les pistes cyclables de la baie avec le soleil, et l’environnement touristique jusque sur le quai du Crotoy où les équipes de l’organisation nous guident au milieu de l’ambiance festive du port. Un casse-croûte, une bière, un petit cadeau local, « terrine de mouton de pré-salé ». C’est fini.
Mauricette est au rendez-vous avec le camping-car, où nous prendrons nos douches, coronavirus oblige … tiens on l’avait oublié celui là …
Éric rejoindra le bus, une fois son vélo mis dans le camion pour un retour au départ. Pour ma part, je profiterai encore 3 jours de cette belle région, à pied cette fois et même à la nage.

Ce fut une belle journée. Félicitations à la centaine de bénévoles qui ont réussi cette admirable rencontre de près de 900 cyclos. Bonne humeur, convivialité, tout y était pour parfaire la réussite.

Texte de Gilles MOUTIN