Visitez le site www.ctmaurepas.fr

20 octobre 2019

CYCLOCANCER 2019 – Parcours « vélo pour tous »

image_pdf

Je ne sais pas comment se dit le mot VEL0 en latin, mais je sais qu’au sein de notre société, il commence à se décliner de façons de plus en plus variées. Depuis le vélo à roulettes en passant par le vélo droit de route, le VTC, le VTT, le VTT électrique, le gravel, le tandem, nous arrivons au trike et au handbike qui, eux s’adaptent à tous les individus quel que soit leur état de forme. Grâce à la passion sportive d’adultes touchés par le handicap, certains pratiquent autrement le vélo . Le CT.Maurepas, tout comme d’autres clubs cyclo, ont à cœur de développer le « vélo pour tous ! » et toutes !…Roulez, jeunesse !

Cette première CYCLOCANCER pour le CTM, fut l’occasion de faire, pour la première fois dans une organisation, un groupe « vélo pour tous ».
Nous avons créé ce groupe cette année au CTM, afin de permettre aux personnes ayant différentes formes de handicap, de sortir de leur isolement et faire du vélo avec des personnes valides. Nous avons été sensibilisés au club ces dernières années. Deux de nos adhérents ont été victimes de graves accidents de la route. Josette est aujourd’hui tétraplégique et Jean-Yves S. est amputé de la jambe droite au dessus du genou. Sylvie a fait un AVC, avec la longue rééducation qui s’en est suivie, et pour ma part je suis atteint d’une maladie neurologique dégénérative qui me contraint à vivre dans un fauteuil. Passionné de sport, mon intérêt s’est porté sur le handisport. Les Jeux paralympiques de Londres 2012, bien couvert par les médias, ont contribué à sensibiliser l’ensemble de la population à porter un autre regard sur le handicap.
Le handicap nous concerne tous potentiellement. Il suffit de se rapprocher de certains clubs, comme le VCESQY Handisport, que j’ai rejoint récemment, pour réaliser que beaucoup de jeunes sont devenus paraplégiques, tôt dans leur vie, suite à des accidents, souvent de deux roues (VTT ou moto). Ils peuvent pratiquer le vélo en utilisant les bras grâce au handbike.
Plus généralement on peut considérer, que la perte d’équilibre, le manque de tonus musculaire, la perte de repères concernent chacun d’entre nous à partir d’un certain âge. La notion de « vélo pour tous » permet donc d’élargir la pratique de cette activité et créer un lien social pour tous ceux qui partagent un même pôle d’intérêt, malgré les blessures de la vie.
Ce pôle, vélo pour tous, au CTM, consiste à proposer à chacun d’essayer une solution adaptée à sa situation. Ces équipements spécifiques ont un coût important, et le CTM utilise tous les canaux de financements à sa disposition. Le trike avec assistance électrique et le tandem Morphéus que nous avons au club viennent d’un appel à projet proposé par notre fédération FFVélo et financé par AG2R la Mondiale. D’autres subventions obtenues auprès d’organismes comme la CNDS (Centre National pour le Développement du Sport), permettent d’assurer la maintenance, le stockage de ces équipements et de participer à différents frais de déplacement.
La CYCLOCANCER fut l’occasion de mettre en place cette manifestation qui poursuit deux buts. Le premier étant bien évidemment l’occasion de se retrouver autour d’une balade, et le second, de nous rendre visibles afin de promouvoir notre pratique.
Un autre aspect à prendre en compte, est la sécurité et la mobilité des personnes concernées par le handicap. Dans toute organisation il faut impérativement, et au minimum une personne valide pour une personne en situation de handicap. Pour cette raison, je suis au CTM co-responsable de cette section « vélo pour tous », en binôme avec Jean Robin.
Dimanche, nous avions 4 machines. Deux trikes privés (Jean Yves S. et votre serviteur). Ces investissements ont été faits après avoir essayé plusieurs solutions. Les deux autres appartiennent au CTM. Jean ROBIN pilotait le tandem avec comme passagère, Maëly, son adorable petite fille, qui est en parfaite santé, mais qui aimerait bien aller à l’école ainsi. L’autre trike actuellement testé depuis quelque temps par Bélem était piloté pour l’occasion par Isabelle, bien impliquée également dans cette démarche.
A cette occasion, nous avions disposé dans la cour de l’école des plots pour matérialiser un parcours de maniabilité, ce qui a permis à certains de nos invités de faire quelques essais.
A 9 heures nous sommes partis, avec le groupe « pré-accueil » (nouveaux arrivants, invités qui se testent sur 10 sorties avant d’intégrer le club).
Des cyclistes valides sur des vélos droits, s’étaient portés volontaires pour accompagner le groupe. Merci à Francette, Alain, Jean Yves C. Isabelle et Ghislaine pour leur bienveillance.
Nous avons fait les 27 km qui nous conduisaient vers Pontchartrain, le Tremblay s/ Mauldre pour revenir par St-Rémy-l’Honoré. Ce matin ensoleillé et doux, permettait aux couleurs chatoyantes de l’automne d’embraser notre région. Les routes généralement encombrées la semaine, étaient particulièrement calmes en ce dimanche matin. Le revêtement agréable de la route, et les carrefours protégés par nos anges gardiens, ont largement contribué à faire de cette balade, un moment particulièrement agréable.
Au retour, nous avons partagé un beau moment de solidarité, avec tous les participants venus soutenir cette belle cause. Dans un monde où chacun a tendance à se réfugier derrière cette petite fenêtre ouverte sur un monde virtuel, comme il est agréable de se retrouver dans la vraie vie. Ces enfants martyrisés dès leur plus jeune âge par la maladie ont besoin de beaucoup d’amour et de douceur. Mettre notre passion au service des équipes médicales, venues à notre rencontre, donne un vrai sens à notre démarche. Croiser le regard de ces enfants n’a pas de prix.
Les tandems sont particulièrement adaptés aux enfants, valides ou non. Il y a toujours une solution pour chacun. Nous devons communiquer sur le sujet auprès des établissements concernés, et proposer notre concours pour des animations et des balades sur ce thème. De beaux projets en perspective.

Texte de Jean-Yves PERVIS
Photos Philippe FOURNIER et de Bruno A.